Pourquoi utiliser des pièges à phéromones?

pièges à phéromones

Pour se débarrasser des insectes ravageurs qui causent d’importants dégâts au potager et dans les arbres fruitiers, il existe une solution efficace et écologique : les pièges à phéromones. Voici quand et comment les utiliser.

Qu’est-ce qu’un piège à phéromones ?

Les phéromones sont des molécules chimiques qui sont libérées par les animaux (y compris les insectes) et qui sont comparables aux hormones. Elles permettent aux individus d’une même espèce de communiquer entre eux. Par exemple, durant la période de reproduction, les insectes femelles sécrètent des phéromones sexuelles afin d’attirer les mâles. D’autres phéromones (phéromones d’alarme) peuvent alerter d’un danger, attirer vers les endroits où se trouvent de la nourriture (phéromones de piste), permettre aux membres d’un même groupe de se reconnaître (phéromones sociaux)… Le piège à phéromones est donc un piege a insectes destiné à neutraliser certaines espèces, notamment celles qui ravagent le plus les cultures, comme les larves de mouche et de papillon, par exemple.

Les pièges à insectes sont plus écologiques que les autres solutions de lutte puisqu’ils ne visent qu’une seule espèce. Les autres ne seront donc pas impactées.

Comment et quand les utiliser ?

Les pièges à phéromones sont utilisés pour éloigner les espèces suivantes :

  • la mouche de la cerise
  • la mouche d’olive
  • la chenille processionnaire du pin
  • le carpocapse des pommes et des poires
  • la mineuse du marronnier
  • la mouche de la carotte
  • le ver du poireau
  • la noctuelle du chou et de la tomate
  • la tordeuse qui cause d’importants dégâts, au potager comme au verger

Que l’on souhaite poser un piège à phéromone pour arbres fruitiers ou un piège à insectes dans le potager, il faut s’en charger avant la période de reproduction pour que leur efficacité soit optimale. Ne pas hésiter non plus à en poser plusieurs. Pour exemple, un piège à phéromone pour le cerisier sera efficace s’il est posé entre début mai jusqu’à la récolte des cerises, un piège contre la mouche de la carotte entre mi-avril et juillet, et les pièges à phéromones pour les chenilles processionnaires du chêne, entre les mois de juin et d’août. Enfin, ces pièges doivent être changés chaque année.

Quels sont les différents types de pièges à phéromones ?

Il existe deux grands types de pièges à phéromones :

  • Les pièges de capture qui empêchent les mâles de s’accoupler et donc la prolifération des larves.
  • Les pièges d’alerte qui capturent également les mâles mais donnent aussi des indications sur leur nombre, ce qui permet de prévoir si une attaque importante risque de survenir.

L’endroit où l’on installe ces pièges à insecte est également très important. Ils doivent en effet être placés aux endroits de reproduction. Pour les arbres fruitiers, il faut donc trouver ceux qui sont concernés et placer le piège à hauteur d’homme, à savoir entre 1,5 et 2m. Au potager, il faudra le positionner au milieu des rangées de légumes et légèrement au-dessus de ces derniers. Quant au nombre de pièges à utiliser, il dépend de la nature de la lutte. Pour un contrôle seul, l’utilisation d’un ou deux pièges sera suffisante. Alors que s’il faut lutter contre de nombreux insectes, il faudra multiplier ces derniers. Dans ce cas, on conseille par exemple un piège pour 4 arbres.


Traitement punaise de lit : les meilleures solutions
Où trouver des nids de guêpes ?